Interview d’un coach : Gaylord Hamerel

by
Gaylord Hamerel a coaché les teams aujourd’hui sur l’aspect juridique.
Que représente pour vous le Startup Weekend ? Qu’en attendiez-vous et qu’attendiez-vous des participants ?
Gaylord : Pour moi c’est l’occasion de pouvoir rencontrer d’hypothétiques nouveaux créateurs et surtout de tester de façon concrète des propositions de résolution de problèmes juridiques qui sont parfois ardus et extrêmement particuliers. On découvre au cours du weekend que les gens qui ont des idées ont la capacité de lever des idées nouvelles en matière juridique, qui permettent parfois de se questionner sur ses propres compétences en tant que juriste.
Quelle était votre méthode de coaching, votre façon de procéder avec les équipes au cours du weekend ? Que pensez-vous apporter aux participants durant le weekend ?
Gaylord : Je voulais en premier lieu comprendre ce qu’ils avaient envie de vendre et quels étaient les obstacles qui pouvaient les empêcher de mener à bien leur projet, et de leur apporter des avertissement afin de leur permettre d’avancer le plus rapidement possible et de manière la plus aisée possible. J’ai essayé de voir chaque équipe 2 fois afin de voir leur évolution et comment ils pensaient résoudre les problèmes qui se posaient au départ, notamment au niveau de l’offre et du besoin.
Quelle sont d’après vous les caractéristiques incontournables que l’on doit retrouver dans une équipe au Startup Weekend ?
Gaylord : Il faut surtout une rapide cohérence autour d’une idée forte, sans trop de laisser aller au niveau de l’objet principal de leur activité. Le gros problème c’est de rester fixer sur une idée et de s’enfoncer alors qu’un problème juridique incontournable se pose. Des logiques simplement commerciales ne se développent pas forcément en fonction de l’idée, il y a d’autres paramètres importants, et il ne faut hésiter à changer de voie en cours de route, l’important est de ne pas s’entêter.
Merci Gaylord !